APPELLEZ-NOUS 514-368-5387 (514-DOULEUR)

image1
image2

Que ce que PRP?

Le plasma riche en plaquettes, ou PRP, se compose de plasma sanguin ayant une concentration augmentée de plaquettes. Nous y retrouvons donc un réservoir immense de protéines bioactives, notamment des facteurs de croissance, qui sont essentielles pour initier et accélérer la réparation et la régénération des tissus.


image3

Quelle est la procédure?

Elle consiste à faire un prélèvement sanguin au patient (environ 30 à 120 cc de sang selon la région injectée) et à le centrifuger (de 15 à 22 minutes), ce qui permet de séparer les plaquettes des autres constituants du sang.

Ainsi, on garde seulement le plasma qui contient une grande quantité de plaquettes (donc de facteurs de croissance).

Sous le contrôle d’un appareil échographique, et après avoir fait une anesthésie locale, on injecte le PRP de façon précise dans la région lésée ou dégénérée (tendon, ligament, muscle ou articulation) afin de faciliter sa guérison. Toute la procédure est faite de façon stérile et à l’aide d’un infirmier.

image4

Combien de traitements sont nécessaires?

La réponse au traitement est variable d’un patient a l’autre. Certains patients nécessitent un deuxième traitement, rarement un troisième.

La décision d’un second traitement ne se fait pas avant trois mois et dépend de la réponse à la première injection.

Pour les cas d’arthrose, certaines études suggèrent de faire trois injections à une ou deux semaines d’interval

image5

Quels sont les effets secondaires possibles?

Il y a très peu d’effets secondaires puisqu’il s’agit d’une technique naturelle où l’on utilise votre propre sang.

Les risques d’infection et d’allergie (à l’anesthésiant) sont très rares. 

Il peut y avoir une recrudescence initiale des douleurs (de quelques jours à deux semaines) puisque l’on provoque une réaction inflammatoire dans les tissus, que l’on veut bénéfique pour la cicatrisation.

Le risque de détérioration de votre condition ou le risque de rupture des tissus est très faible, d’autant que si l’on respecte les recommandations suite à cette procédure.

image6

Quelles sont les recommandations suite à cette intervention?

Celles-ci peuvent varier en fonction de la structure et de la région injectées. Généralement, on doit éviter de solliciter la région pendant les deux premières semaines.

Par la suite, on débute un protocole de réadaptation bien établi, en physiothérapie.

Les activités sportives sollicitant de façon spécifique la région traitée ne sont pas authorisées en général avant environ deux à trois mois (selon la région injectée et le type de sport pratiqué).

image7

À quel moment dois-je considérer cette procédure?

 Généralement, ce traitement est réservé au cas n’ayant pas eu de résultat satisfaisant avec le traitement conventionnel usuel (anti-inflammatoire, physiothérapie, injection de cortisone, etc.).

Toutefois, il est utilisé de plus en plus précocement, surtout chez les athlètes ou les gens voulant éviter la cortisone.

image8

Que dois-je faire si je désire recevoir ce traitement?

Dans un premier temps, votre médecin doit vous référer à un physiatre spécialisé dans ce domaine.

Vous devez avoir eu une imagerie de la région affectée [radiographie pour l’arthrose de genou ou de la hanche et une échographie ou une résonance magnétique (IRM)] pour un problème de tendon, de muscle ou de ligament.

Le physiatre spécialisé dans ce domaine vous rencontrera pour analyser votre cas et voir avec vous si vous êtes un bon candidat ou une bonne candidate pour ce traitement.

nous traitons

À la clinique DouleurMD la procédure d'injection PRP est utilisée pour traiter les conditions suivantes

 • Arthrose du genou, de l’épaule, de la hanche
• Déchirure de la coiffe du rotateur
• Fasciite plantaire chronique
• Blessure d’ACL
• Douleur et instabilité pelvienne
• Coiffe des rotateurs
• Épicondylite latérale
• Entorse à la cheville et tendinite Achilleene
• Tendinite
• Entorse ligamentaire
• PRP intra-discal